Accueil SPORT JEUX OLYMPIQUES 2012 JP 2012 :"NOUS AVONS ATTEINT NOS OBJECTIFS"
JEUX OLYMPIQUES 2012

JP 2012 :"NOUS AVONS ATTEINT NOS OBJECTIFS"

11/09 13h25

LONDRES - L’Algérie a remporté 19 médailles (4 or, 6 argent et 9 bronze) aux 15ès jeux Paralympiques de Londres, clos dimanche après onze jours de compétition : une moisson qualifiée de "satisfaisante", par le Directeur technique national (DTN), l’Algérie ayant réussi a améliorer son classement par rapport à l’édition de Pékin (2008).

Cette moisson de 19 breloques permet au handisport algérien de se classer 26è au tableau des médailles sur 75 nations classées. La Chine a largement dominé cette 15e édition des jeux Paralympiques, remportant 231 médailles (95 or, 71 argent et 65 bronze), suivie de la Russie avec 101 médailles (35 or, 38 argent et 28 bronze) et l’Angleterre, pays organisateur, qui a empoché 120 médailles (34 or, 43 argent et 43 bronze).

Lors de la précédente édition en Chine, le handisport algérien avait terminé à la 31e place sur 76 pays classés avec 15 médailles (4 or, 3 argent et 8 bronze).

"Je crois que la Fédération algérienne handisport (FAH) a réalisé ses prévisions qu’elle avait élaborées avant de venir à Londres. Nous avions projeté de faire mieux qu’à Pékin et nous l’avons fait, même si quelque part, nos athlètes pouvaient faire mieux", a déclaré à l’envoyé spécial de l’APS, le DTN, Mouloud Debiane qui a tenu à féliciter tous ceux qui ont contribué à la réalisation de ces performances, notamment les athlètes et staffs qui ont "beaucoup travaillé" pour arriver à ces résultats.

Parmi les satisfactions algériennes, les techniciens retiennent le nom de Saifi Nassima (médaillée d’or au lancer du disque) qui a remporté son premier titre paralympique, après une 4è place dans la même spécialité à Pékin. Le jeune Abdelatif Baka (or au 800m) a également émergé à l’occasion de ses premiers jeux, malgré son jeune âge (seulement 18 ans), sans oublier, Mohamed Berrahal (fauteuils/T51) qui a réalisé une performance inédite dans l’histoire du handisport dans la classe des moteurs. Berrahal a offert à l’Algérie une médaille d’or (poids) et une argent au 100m. Il est à noter, aussi, le podium historique réalisé le trio (Kerdjena, Betina et Bakiri dans le même concours/poids), une performance qui va être inscrite au livre d’or des jeux Paralympiques.

"Les performances de ces athlètes sont remarquables. Elles nous procurent satisfaction, et nous poussent à travailler davantage pour l’avenir. Les autres athlètes algériens n’ont pas démérité, aussi bien dans les épreuves du demi-fond que celles des lancers, réalisant de bonnes performances, mais quelque fois sans pouvoir gagner", a expliqué le directeur technique national.

Régression du sprint algérien

Par contre, le responsable technique relevé avec "regret" la régression du sprint algérien, avec les Hamdi, Djemai et Boukhalfa qui n’ont pas su sortir le grand jeu. Ils ont quelque peu déçu dans leurs épreuves respectives, pour diverses raisons dont "le niveau des autres concurrents qui leur était supérieur".

"On a été agréablement surpris par le niveau technique général des épreuves d’athlétisme qui ont, tout simplement, extraordinaire. Par apport aux championnats du monde, où la participation est payante (donc plusieurs athlètes y font l’impasse), les jeux Paralympiques (participation gratuite) permettent de retrouver des athlètes qui souvent surprennent tout le monde avec de remarquables performances".

Evoquant le système de la table de cotation appliqué depuis plusieurs années en athlétisme, M. Debiane a indiqué que cette fois-ci, ce système a été mis à l’index notamment par les athlètes des classes inférieurs.

"Nous étions parmi les pays défavorisés par ce système qui nous a privés tout simplement d’autres possibles médailles", a-t-il souligné, donnant l’exemple des deux épreuves de Lahouari Bahlaz (auteur de deux records du monde, mais qui n’a gagné que deux bronze. Il faut ajouter à cela, le cas des athlètes Nadia Medjmedj (F57) et Karim Betina auxquels les juges avaient compté plusieurs essais nuls. "Cela ne nous avait jamais arrivé dans notre longue carrière. De bons essais, avec à la clé de belles performances, nous ont été refusés. Ce n’est pas normal, c’est du mépris pour les athlètes", se sont accordés à dire les deux spécialistes algériens des lancers.

Le judo O.K, le Goal-Ball en deçà des espérances

Pour le judo, le DTN semble satisfait de la prestation des trois athlètes engagés et médaillés de bronze, expliquant qu’"en judo, dès fois, on ne ressent pas une différence claire de niveau. L’athlète doit saisir sa chance dans ses combats pour espérer être sur le podium. Le tirage au sort et la chance sont deux paramètres prépondérants dans la compétition".

Parlant du Goal-Ball dont c’était la première participation aux JP, depuis les jeux de 1992 à Barcelone, l’équipe algérienne a eu deux visages distincts. Le premier a été marqué par un bon parcours aux préliminaires (4è de son groupe B, avec six points et deux matchs gagnés en cinq rencontres), alors que le second (quart de finale) a été en deçà des espérances avec une élimination "mal digérée" par le staff et responsable techniques.

"L’équipe avait toutes les chances pour passer aux demi-finales, mais sa prestation n’était pas à la hauteur devant un adversaire turc qui était largement à sa portée (1-3)", dira Debiane qui estime néanmoins, que la prestation de l’équipe est dans son ensemble "honorable".

En 1992 à Barcelone, l’équipe algérienne de goal-ball qui avait pallié au forfait de la Libye, avait terminé bon dernier avec 0 points.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • 10EMES FLORALIES D’ORAN DU 10 AU 20 MAI...Lire la suite
  • ORAN : LE PESCATOURISME SERA LANCE LE 20 MAI PROCHAIN...Lire la suite
  • LE PATRIMOINE DE OUED M’ZAB HOTE D’ORAN du 7 MAI PROCHAIN...Lire la suite
  • ORAN : DEBAT SUR L’ENSEIGNEMENT DE L’ARCHITECTURE ET LES MODELES DE FORMATION...Lire la suite
  • ORAN : 600 MALADES DEMUNIS ATTEINTS DE LA MALADIE DE COHN ET RCH...Lire la suite
VIDEO