Accueil ECONOMIE ENTREPRISES FORUM DES CHEFS D’ENTREPRISES : ETUDE SUR LE NUMERIQUE (...)
ENTREPRISES

FORUM DES CHEFS D’ENTREPRISES : ETUDE SUR LE NUMERIQUE DANS LES ENTREPRISES ALGERIENNES

7/05 15h58

ORAN - Une étude nationale est en cours de réalisation par le Forum des chefs d’entreprises (FCE) sur le numérique dans l’entreprises algérienne, dont les résultats seront présentées "très prochainement", a indiqué samedi à Oran, le vice-président du cette organisation patronale.

S’exprimant à la presse, en marge de la 2ème édition des rendez-vous de l’entreprise consacrée au numérique sous le slogan "Oran Silicon Valley algérienne", Ben Abdessalem Brahim, a précisé que les premiers résultats de cette grande étude, en cours de réalisation, seront présentées à la rentrée sociale prochaine et permettra de définir les axes à développer dans ce secteur.

"Cette étude a pour but de définir les opportunités de création d’entreprises en numérique, les obstacles entravant la création de start-up et ce, afin de permettre à l’économie algérienne d’être plus performante grâce à ce volet", a-t-il mis en exergue.

S’agissant de numérique, qui représente un volet très important dans le développement de tous les secteurs d’activité et de toute économie, il a relevé que l’Algérie accuse un grand retard en la matière par rapport aux pays voisins, "toutefois, c’est un retard rattrapable en un temps très court et à moindre coûts", a-t-il estimé.

"Lorsque nous regardons ce que les jeunes algériens peuvent faire en peu de temps et à moindres coûts, nous pouvons être sûr qu’Oran pourrait être la Silicon Valley Algérienne", a-t-il estimé.

Au cours de cette rencontre, le wali d’Oran a souligné les potentialités économiques et scientifiques de la wilaya d’Oran qui lui permettent de se hisser au rang de pôle des technologies de pointe dans les TIC, l’électronique et l’informatique.

Dans ce contexte, il a rappelé que la wilaya d’Oran dispose de 21 zones d’activités totalisant 692 Ha, une zone pétrochimique, trois zones industrielles, quelque 25.000 entreprises, 18 centres de formation professionnelle ainsi que trois pôles universitaires, une école polytechnique et des laboratoires de recherche.

"Ces infrastructures sont à même de favoriser la création d’entreprises et d’emplois et exploiter au mieux les ressources humaines locales et de mettre en place une vraie dynamique économique dans la capitale de l’Ouest", a-t-il souligné.

Pour lui, les autorités, conscientes de l’importance de ce secteur et de la valeur ajoutée en matière de création d’emploi, ont tracé un programme ambitieux de développement se traduisant par la création de 17 autres zones d’activités dont une nouvelle zone d’activité à Hassi Mefsoukh dédiée au TIC".

Plusieurs communications ont été présentées lors de cette journée, à l’instar "des systèmes d’information, l’outil de performance", "le numérique au service de l’économie" et "Mobile paiement (m-paiement) moyen de paiement de l’avenir".

NECESSITE D’INTENSIFIER DES ACTIONS DE SENSIBILISATION SUR L’EMPRUNT OBLIGATOIRE

ORAN - Le vice-président du Forum des chefs d’entreprises (FCE), Brahim Abdessalem, a souligné, samedi à Oran, la nécessité d’intensifier les actions de sensibilisation et d’information autour de l’emprunt obligatoire proposé par l’Etat estimant "insuffisant", tout ce qui a été accompli jusque-là.

En marge de la 2ème édition des rendez-vous de l’entreprise, organisée cette année sous le slogan "Oran Silicone Valley algérienne", l’intervenant a souligné à la presse qu’un grand travail médiatique doit être fait pour permettre aux Algériens de comprendre l’intérêt de l’emprunt obligatoire, "qui ne consiste pas seulement à collecter des fonds mais aussi à participer à l’édification d’une économie algérienne efficace et forte".

Abdessalem Brahim a affirmé que l’idée de l’emprunt obligatoire a été proposé, il y a plus d’un an par le FCE.

Il s’est félicité de la décision du Gouvernement de lancer cet emprunt, au mois d’avril dernier, pour permettre au trésor public de disposer des fonds internes au lieu de recourir à l’endettement externe.

"C’est une mesure positive pour faire face à l’actuelle conjoncture difficile sur les plans économique et financier", a-t-il souligné.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • 10EMES FLORALIES D’ORAN DU 10 AU 20 MAI...Lire la suite
  • ORAN : LE PESCATOURISME SERA LANCE LE 20 MAI PROCHAIN...Lire la suite
  • LE PATRIMOINE DE OUED M’ZAB HOTE D’ORAN du 7 MAI PROCHAIN...Lire la suite
  • ORAN : DEBAT SUR L’ENSEIGNEMENT DE L’ARCHITECTURE ET LES MODELES DE FORMATION...Lire la suite
  • ORAN : 600 MALADES DEMUNIS ATTEINTS DE LA MALADIE DE COHN ET RCH...Lire la suite
VIDEO