Accueil CULTURE CINEMA UN CYCLE COSTA GAVRAS PROPOSE PAR LA CINEMATHEQUE (...)
CINEMA

UN CYCLE COSTA GAVRAS PROPOSE PAR LA CINEMATHEQUE D’ORAN

14/11 11h47

ORAN - La cinémathèque d’Oran propose, depuis jeudi, un cycle dédié au cinéaste franco-grec Costa Gavras, avec sept de ses œuvres les plus marquantes à l’affiche.

"Missing", "Section spéciale", "le Capital", "Z", "l’aveu", "Etat de siège" et "le Couperet" seront diffusés à raison de deux séances par jour, jusqu’à jeudi, a-t-on appris auprès de cet établissement culturel.

"Z", film franco-algérien coécrit et réalisé par Costa-Gavras datant de 1969, est l’adaptation cinématographique du roman du même nom de Vassilis Vassilikos, écrit à la suite de l’assassinat du député progressiste grec Grigoris Lambrkis.

Le film est un film dénonçant les agissements de la junte gouvernant la Grèce au temps des colonels. Le film a reçu plusieurs distinctions internationales.

Dans "Missing", un autre film engagé de ce réalisateur, datant de 1982, reconstitue l’histoire vraie d’un journaliste américain, Charles Horman, disparu au Chili suite au coup d’Etat du 11 septembre 1973 d’Augusto Pinochet contre le président chilien Salvador Allende. Le film montre l’implication directe et déterminante des autorités américaines dans ce coup d’Etat.

Dans Capital (2012), Costa Gavras livre une critique cinglante des milieux de la haute finance du capital alors que dans "Section spéciale" (1975), le cinéaste évoque l’une des étapes sombres de l’histoire de la France, celle du gouvernement de Vichy.

"L’aveu", datant de 1970, raconte l’histoire d’un haut responsable du régime communiste de la Tchécoslovaquie qui se retrouve accusé d’espionnage eau profit des Etats-Unis. Le comédien Yves Montand interprète dans ce film le rôle le plus marquant de sa carrière cinématographique.

Enfin, "Le couperet", film réalisé en 2005, la cinéaste franco-grec dénonce la société capitaliste, estimant qu’elle couve une guerre économique et sociale permanente.

Costa Gavras est né en 1933. Il est connu pour ses engagements politiques et son militantisme. Victime lui-même de l’oppression du gouvernement grec, à cause des positions politiques de son père, antiroyaliste, il a opté pour le cinéma pour exprimer son engagement et dénoncer les dérives totalitaristes et capitalistes de certaines sociétés.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • 10EMES FLORALIES D’ORAN DU 10 AU 20 MAI...Lire la suite
  • ORAN : LE PESCATOURISME SERA LANCE LE 20 MAI PROCHAIN...Lire la suite
  • LE PATRIMOINE DE OUED M’ZAB HOTE D’ORAN du 7 MAI PROCHAIN...Lire la suite
  • ORAN : DEBAT SUR L’ENSEIGNEMENT DE L’ARCHITECTURE ET LES MODELES DE FORMATION...Lire la suite
  • ORAN : 600 MALADES DEMUNIS ATTEINTS DE LA MALADIE DE COHN ET RCH...Lire la suite
VIDEO