Accueil CULTURE LE MELHOUN "TRES PEU" EXPLOITE DANS LA RECHERCHE EN (...)
CULTURE

LE MELHOUN "TRES PEU" EXPLOITE DANS LA RECHERCHE EN SCIENCES HUMAINES

24/01 15h32

ORAN - La poésie populaire "Melhoun" est encore "très peu exploité" en sciences humaines et sociales, malgré son importance sur les plans social, religieux, voire anthropologique, a estimé lundi à Oran le chercheur Youcef Djedi.

Lors d’une conférence animée au Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (CRASC), ce chercheur de l’Université de Versailles (France) a indiqué que la poésie populaire est riche d’informations pour les sciences humaines et sociales, soulignant que de "très nombreux thèmes interpellent les chercheurs, à savoir l’évolution du dialecte et la structure même de la langue, le soufisme et le politique, entre autres".

Pour Youcef Djedi, le Melhoun n’a en fait de populaire que la structure dialectale par rapport à la langue arabe académique, ajoutant que certains poètes bravent parfois le paradoxe en composant en arabe littéral, dont Lakhdar Benkhlouf (16ème siècle), Abdelaziz El Meghraoui (16e/17e s), Saïd Ben Abdallah ElMendassi (17e s), Mohamed Benmsayeb (17e/18e s) ou même Mohamed Bensmaïl (19e s).

Le Melhoun offre aux sociologues, aux anthropologues et aux juristes ainsi qu’aux psychologues, aux linguistes et aux historiens une matière de recherche (informations sur les mœurs de l’époque, l’évolution de la langue, …), a-t-il affirmé signalant que certains poèmes renseignent sur des débats théologiques et des événements politiques et sociaux marquants. Des poèmes populaires sont consacrés à des louanges à Dieu et à son prophète Mohamed (QSSL), a-t-il relev.

Par ailleurs, Youcef Djedi a souligné qu’il existe dans la poésie Melhoun une harmonie entre les mondes politique et religieux et la vie quotidienne, dans le sens où il transmet les principes et les valeurs politiques et religieuses à l’imaginaire populaire.

Sur le plan anthropologique, le chercheur a indiqué que la poésie Melhoun comporte des indications importantes sur les relations humaines et entre pouvoir et administrés, ainsi que spirituelles entre l’homme et son créateur. Autant d’éléments pouvant faire l’objet de recherches très fructueuses, a-t-il soutenu.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • SIDI BEL-ABBES : REINHUMATION DES RESTES DE SEPT CHAHIDS A TESSALA...Lire la suite
  • ORAN : ASSAINISSEMENT DES LISTES DES BENEFICIAIRES DU DAIP...Lire la suite
  • MASCARA : LES DETTES AUPRES DE LA SDO ONT ATTEINT 1,1 MILLIARD DA...Lire la suite
  • TIARET : BAISSE SENSIBLE DES ACCIDENTS DE LA CIRCULATION EN 2016...Lire la suite
  • ORAN \ INTEMPERIES : PLUSIEURS INTERVENTIONS DE LA PROTECTION CIVILE...Lire la suite
VIDEO