Accueil SOCIETE SANTE SUPPRIMER LA FRANCHISE DOUANIERE SUR LES VERRES (...)
SANTE

SUPPRIMER LA FRANCHISE DOUANIERE SUR LES VERRES OPTIQUES

23/04 09h31

ORAN- Des producteurs nationaux de verre optique ophtalmique ont plaidé, en marge du 3ème salon "Expo-Vision" à Oran, pour la suppression de la franchise douanière, dont bénéficient ces produits, pour permettre à leur industrie naissante de trouver sa place.

Interrogés en marge d’une conférence intitulée "Carte Chiffa et prestations optiques", ces producteurs ont estimé la franchise des droits de douanes sur ce genre de produits, notamment dans le cadre des conventions de la Zone arabe de libre échange (Zale), préjudiciable pour la jeune industrie nationale.

Il s’agit d’une industrie naissante. La franchise des droits de douanes pour les verres qui proviennent des pays arabes et des pays européens nous met face à une concurrence à laquelle il nous est difficile d’affronter, a souligné M. Denouni, directeur de l’entreprise Sinal, productrice de verre.

Implantée à la zone industrielle de Hassi Amer (Oran), cette entreprise qui emploie 194 salariés, fonctionne à 10% de ses capacités. Le marché étant inondé de produits d’importation, souligne cet industriel, estimant que le verre algérien est d’une bonne qualité, répondant aux normes internationales.

Ce constat partagé par M.Ghali Benkhadra, directeur de l’entreprise Red Lens, implantée à Mostaganem, qui estime que les 10 producteurs de verres optiques ophtalmiques existants sur le territoire national, fonctionnent en-deca de leurs capacités. Son entreprise qui peut fabriquer jusqu’à 1.600 verres par jour, ne produit que 60 à 80 verres par jours, le marché n’étant pas favorable à la commercialisation de ses produits, fabriqués selon les normes européennes, affirme-t-il.

Les fabricants de verres, présents à la conférence, ont toutefois salué l’initiative du ministère du travail, qui a récemment pris des mesures pour encourager la consommation du verre algérien, en signant des conventions avec des opticiens avec la CNAS en ce qui concerne la prise en charge des enfants dont les parents ont un revenu mensuel de moins de 40.000 DA. Pour cette catégorie, la Caisse rembourse seulement les verres produits par des entreprises de droit algérien.

En effet, le système tiers-payant/opticien lunetiers ; prévu par le décret exécutif 12-159 du 1er avril 2012, portant passation d’une convention liant la CNAS aux opticiens lunettiers destinée à la prise en charge des frais d’acquisition de montures de lunettes et de verre correcteur de la vue au profit des enfants d’âge scolaire et préscolaire, a été revu.

Il porte depuis, le début de l’année en cours, la condition d’utiliser le verre algérien pour bénéficier d’un remboursement.(APS) 31083/122/390/362

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • 10EMES FLORALIES D’ORAN DU 10 AU 20 MAI...Lire la suite
  • ORAN : LE PESCATOURISME SERA LANCE LE 20 MAI PROCHAIN...Lire la suite
  • LE PATRIMOINE DE OUED M’ZAB HOTE D’ORAN du 7 MAI PROCHAIN...Lire la suite
  • ORAN : DEBAT SUR L’ENSEIGNEMENT DE L’ARCHITECTURE ET LES MODELES DE FORMATION...Lire la suite
  • ORAN : 600 MALADES DEMUNIS ATTEINTS DE LA MALADIE DE COHN ET RCH...Lire la suite
VIDEO